Van Gogh à la Pinacothèque

Collectionneur d’estampes japonaises, Van Gogh puisa notamment dans certaines œuvres d’Hiroshige l’inspiration pour certains de ses paysages. Sa plongée dans l’art nippon lui ouvre de nouvelles perspectives créatrices. Il s’intéresse davantage à la nature, opère un travail sur la lumière, éclaircit sa palette, revoit ses compositions…

Cette exposition nous fait voir l’œuvre du peintre d’une autre manière en mettant en parallèle les toiles exposés avec des estampes de Hiroshige correspondants en pointant précisément les éléments que l’artiste hollandais a transposés : un personnage, une perspective.

 Pina VG AmandiersPina Hokusai

Ce qui nous fait rentrer dans le monde de Van Gogh, c’est les nombreux extraits de la correspondance avec son frère Théo (qui me ramène à la conférence à laquelle j’avais assisté a Londres sur l’exposition « Le vrai Van Gogh : l’artiste et sa correspondance »).

La fascination de Van Gogh pour ce pays si lointain qu’il ne verra jamais et qu’il croira retrouver en Provence nous est transmise avec ses propres mots. Cela donne vraiment une dimension unique à l’exposition.

Le nombre de toiles est restreint, cela nous laisse le temps de nous imprégner  La majorité des œuvres sélectionnées vient du musée néerlandais Kröller Müller.

L’exposition qui se tenait à la Pinacothèque s’est achevée fin mars.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Beauty, Expo, Paris

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s