Van Gogh-Artaud, le Suicidé de la société

Les enfants sont en vacances, et comme quand il y en a pour 3 il y en a pour 4 j’ai emmené ma troupe et un petit copain retrouver le flots des 5500 visiteurs par jour pour l’exposition Van Gogh-Artaud, le Suicidé de la société ! au Musée d’Orsay.

Arrivés vers 15h la queue est énorme, prête à rebrousser chemin je me décide à demander le temps d’attente à un charmant monsieur qui m’annonce avec un grand sourire : « Au moins deux heures madame !!!!! mais pour vous 2 min ! passez par cette porte et allez tout droit ! » Effectivement deux minutes plus tard nous étions entrés dans le cœur du magistral Musée d’Orsay que je n’avais pas revisité depuis sa modernisation. Le deuxième effet « kiss cool » arrive quand nous nous dirigeons vers ‘entrée de l’expo temporaire ! la pas deux mais une heure de queue !
Je retourne voir un gardien qui voyant ma tribu m’ouvre gentiment le passage en direction de l’entre tant convoitée !!! Merci les bambinos.

Nous avons pu découvrir deux destins parallèles où le génie tutoie la folie. L’exposition du musée d’Orsay « Van Gogh-Artaud » aborde l’œuvre du peintre à travers les textes du poète et confronte l’art multiforme de ce dernier à l’univers à vif de Vincent.

Artaud fustige les médecins, les psychiatres et la société qui ne comprennent rien à leurs désordres de l’esprit. L’un des médecins ne menacera-t-il pas Artaud avant une séance d’électrochocs : « On va redresser votre poésie ! » Le regard d’Artaud sur Van Gogh percute et fascine : « Il a dépassé la peinture… pour faire jaillir une force tournante, un élément arraché en plein cœur. » Son texte jalonne le parcours en 45 tableaux connus ou non, des dizaines de dessins, des photos et des films que propose la conservatrice, Isabelle Cahn.

Artaud est subjuguant quand il analyse par la voix ténébreuse d’Alain Cuny Le Champ de blé aux corbeaux (mon Mel est resté assis 10min à regarder la vidéo complètement absorbé !). Une vidéo sur grand écran avec de gros plans restitue la beauté d’une toile trop fragile et restée à Amsterdam.

Quelques merveilles méconnues étonnent dans cette expo, comme les Deux Harengs saurs. Quand en janvier 1889, Signac, qu’il a rencontré à Paris, vient voir Vincent à Arles, celui-ci est tellement heureux de cette visite qu’il lui offre ce petit tableau qui ne sera jamais vendu et reste dans les collections de la famille Signac.

Afin de rendre la visite plus ludique je m’étais équipée de crayons de couleurs et de cahiers afin de leur faire réaliser le tableau de leur choix, ils ont opté pour les « lauriers roses ». Zach le petit copain de Mat qui au départ n’était pas ravi d’aller au musée s’est pris gentiment au jeu, Mat m’a demandé de lui faire un dessin pour le colo

rier et Mel est parti voir la vidéo dont je vous parlais précédemment.

Lauriers roses

Laurier roses Mat


Lauriers roses Zach

Au final c’est 3 petits garçons, un bébé et une maman enchantés qui sont sortis de  cette expo !

Expo Van Gogh

Van Gogh-Artaud, le Suicidé de la société, musée d’Orsay, Paris 7e. Jusqu’au 6 juillet.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Etre maman, Expo, Kids, Paris, Passé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s